L’effort musculaire à jeun, quels bénéfices?

Beaucoup d’entre nous se demande si le sport à jeun est une bonne chose? Voici quelques conseils pour pratiquer correctement le sport à jeun et comment organiser les séances afin d’éviter tout problème physique.

Tout d’abord il ne faut pas abuser de ces entraînements , maximum 2 fois par semaine.
Attention, il faut savoir que cette méthode d’entrainement peut être bénéfique mais peut aussi s’avérer dangereuse si on ne respecte pas quelques règles.

S’entraîner à jeun entraîne une augmentation de la consommation des graisses quand les réserves de glycogène sont au plus bas. Mais, dans cette consommation accrue de graisses, multiplié par 5 quand le stock de glycogène est au plus bas, on note une forte perte d’acides gras essentiels et de protéines qui vont engendre une plus grande fatigue une fois la séance finie. Il faudra donc se préparer un petit déjeuner complet et équilibrée après la séance, cela permettra de restituer les stocks de glycogène et reprendre de l’énergie pour toute la journée. les dépenses caloriques occasionnées seront bénéfique malgré le repas post effort. Vous éviterez la fatigue dans la journée et les carences du aux pertes pendant la séance.

Un entraînement à jeun, si on lit le paragraphe du dessus, favoriserait la perte de poids puisque le corps puise directement dans les réserves lipidiques. Mais à quel prix? Il faut faire attention et programmer ces entraînements de façon raisonnable. Cela peut engendrer des carences et de ce fait, des blessures plus ou moins graves.

Les séances ne doivent pas aller au delà d’ 1 heure. Au dessus, l’effort à jeun oblige l’organisme à produire des corps cétoniques, déchets issus de la dégradation des acides aminés , qui acidifient le milieu intérieur. Cet état de cétose peut être néfaste voir même dangereux pour la santé : problèmes rénaux, fatigue intense, mauvaise récupération musculaire et donc blessure.

Pour réaliser une séance de sport à jeun, il faudra également avoir une diététique appropriée comme augmenter sa consommation de sucres lents la veille de l’entrainement. Ainsi, votre stock de glycogène aura une moindre baisse et vous permettra d’effectuer votre entraînement sans subir une crise d’hypoglycémie du à une faible réserve de glycogène.
Les repas post effort devront être riches en produits laitiers ( protéines végétales), viandes poissons ou oeufs (protéines animales) céréales complètes, fruits et huiles riches en acides gras essentiels ( oméga 3).

Restez attentifs les premières minutes de l’entraînement, soyez à l’écoute de votre corps afin de repérer une éventuelle hypoglycémie.
Hydratez vous bien après la séance,

En vous souhaitant bon entraînement,

Votre coach


Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *